Stéphane Bourgoin Moi serial killer

[ Lecture ] « Moi, serial killer » […]- StĂ©phane Bourgoin

Les adeptes d’histoires criminels vont ĂȘtre servies. DĂ©couvrez dans ce livre de poche 12 nouvelles de tueurs en sĂ©ries. Âmes sensibles s’abstenir.

Afin de comprendre le fonctionnement psychologique des tueurs en sĂ©rie, StĂ©phane Bourgoin a interviewĂ© des dizaines de criminels. Douze serial killers dĂ©taillent ici dans des nouvelles, des textes autobiographiques, inĂ©dits ou rares, leurs fantasmes meurtriers les plus sanglants et dĂ©rangeants. Dans le couloir de la mort, Carl Panzram n’a aucun regret. Il a tuĂ© vingt-et-une personnes, en a violĂ© des milliers. Fritz Haarmann mordait ses victimes pour les tuer, avant de dĂ©couper leurs cadavres. Elliot Rodger a massacrĂ© la population d’Isla Vista pour se venger des femmes qui refusaient de s’offrir Ă  lui.


SpĂ©cialiste français des tueurs en sĂ©rie, StĂ©phane Bourgoin est mondialement reconnu. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et documentaires sur le sujet.


 » Une descente aux enfers dans la psychĂ© des pires criminels que l’histoire a vus naĂźtre. « 
Les Inrockuptibles

Source : Amazon

Moi, serial killer ?

Toutes personne qui s’intĂ©ressent aux histoires de meurtre, aux affaires criminel et aux serial killer connaissent certainement StĂ©phane Bourgoin et toutes ses histoires. L’auteur a Ă©crit de nombreux livres et est dĂ©jĂ  intervenue Ă  plusieurs reprises Ă  la radio notamment dans l’Ă©mission « l’heure du crime ». C’est un vĂ©ritable spĂ©cialiste des serial killer. Son travail est connu et reconnu dans le monde entier. C’est « LE » spĂ©cialiste français Ă  suivre sur ces sujets.

Je ne vais pas dire que je suis une « fan » des histoires de meurtres, serial killer ou affaires policiĂšres. Mais il faut bien admettre que j’aime assez regarder les Ă©missions de type « Snapped, « L’Heure du crime » ou encore « Les EnquĂȘtes impossibles ».

Je m’intĂ©resse Ă  cet auteur français notamment depuis que j’ai fini de regarder la sĂ©rie « Mindhunter » (TrĂšs bonne sĂ©rie au passage) et le premier livre que j’ai choisis pour dĂ©buter toutes ces lectures criminelle c’est celui-ci « Moi, serial killer ».

Les terrifiantes confessions de 12 tueurs en série

Pour commencer à lire toutes ces histoires, il était plutÎt logique de me tourner vers les livres de Stéphane Bourgoin.

On retruove dans sa bibliographe un rĂ©capitulatif de 12 histoires de tueurs en sĂ©rie? Un choix qui me semblait ĂȘtre plutĂŽt une bonne idĂ©e. J’ai ainsi dĂ©couvert 12 histoires vraiment trĂšs intĂ©ressante mais aussi angoissantes.

Ici, on parle d’histoires vraies, d’hommes qui ont tuĂ©s, qui sont clairement malades et qui n’ont pas de cƓur.

Ce ne sont pas des histoires toutes gentilles façon « Hercule Poirot » ou « Sherlock Holmes ». C’est trĂšs loin de ce genre d’histoires. Le livre relate des tĂ©moignages de tueurs en sĂ©rie cannibales, violeurs et pĂ©dophiles. Hommes, femmes, ados et enfants ici il n’y a plus de diffĂ©rences. C’est mĂȘme Ă  se demander si ces tueurs sont des ĂȘtres humains. C’est un vĂ©ritable conseil. Les personnes sensibles doivent impĂ©rativement s’Ă©loigner de ce genre de livres.

J’ai apprĂ©ciĂ© ce livre. J’ai dĂ©couvert des histoires, horribles certes, mais intĂ©ressantes. Il faut s’accrocher mais si vous souhaitez en apprendre plus sur cet univers, ce livre est un bon point de dĂ©part.

WARNING

Des propos et images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties.

Ne pas lire cet article si vous souhaitez Ă©viter d’ĂȘtre « spoil ».

L’enssemble des propos tenus dans cet article sont de ma propre interprĂ©tation.

Libre Ă  vous de vous forger la votre.
Livre de Stéphane Bourgoin

2 rĂ©flexions au sujet de « [ Lecture ] « Moi, serial killer » […]- StĂ©phane Bourgoin »

  1. Bonjour,
    Il semblerais que Stéphane Bourgoin mente sur toute la ligne.
    Le FBI par la voix des agents cĂ©lĂšbres qu’il aurait cotoyĂ©, ont tous attestĂ©s n’avoir jamais de leur vie formĂ© ou Ă©tĂ© en collaboration avec des Français. De plus, pas de trace du meurtre de sa petite amie dans les archives des rĂ©gions ou il dit avoir habituĂ©. Il a prĂ©tendu avoir jouĂ© aux Red Stars de Paris, ce qui est Ă©galement dĂ©menti par le propre historien du Club.
    Je vous passe les dizaines d’affirmations folles qu’il a faites ou volĂ©, les multiples personnes qu’il cite dans ses rĂ©cits qui nient l’avoir jamais rencontrĂ©, voir l’apellent un imposteur, et les datent qui ne sont pas cohĂ©rentes et probablement bidonnĂ©es.
    Bref, il a fallu que certains proches de victimes enquĂȘtent pendant des mois, Ă  la suite de doutes issus des rĂ©cits contradictoires de ses livres, pour dĂ©couvrir le pot au rose.
    Il semblerais que Le Monde, Le Point, la tĂ©lĂ©, etc… n’aient jamais fait une seule vĂ©rification du passĂ© de cet homme, qui semblerais ĂȘtre un mythomane en sĂ©rie.
    Bonne sjoirée

    1. Bonjour,

      Je ne veux pas vous contredire, mais, avez vous des preuves quels sont vos sources ?

      Admettons, il a pris la grosse tĂȘte, je peux l’entendre, cela dit, S.Bourgouin est quand mĂȘme allĂ© dans les prisons interroger les tueurs en sĂ©rie.
      Ca ce n’est pas une blague.

      Bonne journée

Laisser un commentaire